Les graisses ont très mauvaise presse dans notre société où le « light » est à la mode et la soi-disant meilleure réponse pour garder une belle silhouette. On en oublierait presque que les lipides jouent des rôles très importants dans l’organisme. D’autant plus lorsqu’il est en croissance. Les matières grasses sont essentielles pour les bébés et pourtant un grand nombre d’entre eux sont carencés. Découvrez pourquoi, mais aussi les conséquences de ce manque pour des enfants en plein développement.

L’importance des matières grasses dans l’organisme de bébé

Les graisses sont vitales pour l’organisme de votre bébé. Leur rôle le plus important est de lui fournir l’énergie indispensable à son fonctionnement. Elles assurent donc à votre bébé une bonne croissance et un développement harmonieux. Ce petit corps en activité intense a d’ailleurs des besoins 3 à 5 fois plus élevés que ceux de l’adulte. 

Mais les matières grasses ne sont pas indispensables que pour le métabolisme énergétique. Elles transportent aussi les vitamines liposolubles A, D, E, K dans le plasma sanguin. Et par la même occasion, elles participent activement à la croissance cellulaire en général et à sa protection, renforcent le système immunitaire et le processus anti-inflammatoire, assurent une bonne vision, etc.. 

Les acides gras essentiels tels que les oméga-6 et les oméga-3 jouent quant à eux un rôle majeur dans la structure de nos membranes cellulaires et de nos cellules nerveuses. Chez le bébé, les matières grasses sont donc primordiales pour le développement optimal de leur système nerveux et de leur capacité cérébrale. Ces acides gras sont par ailleurs dits essentiels, car le corps est incapable de les synthétiser seul. Il doit donc impérativement les trouver dans la nourriture.

Le cerveau du jeune enfant qui est en pleine croissance a donc besoin d’une alimentation supplémentée adéquatement en graisses de bonne qualité. Moins essentiel, mais tout aussi utile quand même, les lipides confèrent à notre peau son élasticité et sa plasticité. Sans oublier que les acides gras permettent également la synthèse des hormones stéroïdes comme les œstrogènes, la testostérone et le cortisol. 

Mais alors pourquoi l’alimentation des bébés est-elle carencée en lipides ?

Jusqu’à la diversification alimentaire, les besoins lipidiques sont couverts par le lait maternel ou infantile. On remarque ensuite des carences lors de l’introduction des repas dans l’alimentation. Selon une étude du CNRS, 95 % des bébés auraient des apports insuffisants en acides gras

Étonnant, vous ne trouvez pas ? Mais pas tant que ça, en fait. Les matières grasses sans distinction sont souvent rendues responsables de l’obésité. Du coup, certains parents omettent ou réduisent les quantités de lipides recommandées par peur de créer un surpoids chez leur enfant. Ce qui est légitime.

Comment une insuffisance en lipides peut-elle causer l’obésité ?

Malheureusement en limitant les bonnes graisses chez le jeune enfant, on encourt au contraire d’augmenter le risque de surpoids. En effet, une étude de l’Inserm montre qu’un trop faible apport de lipides avant l’âge de 2 ans favorise l’obésité à l’âge adulte. Mais comment est-ce possible ? 

Le métabolisme de l’enfant après avoir manqué de lipides dans la prime enfance va les stocker quand elles seront introduites dans son alimentation. Le corps lorsqu’il a été privé est plus enclin par la suite à faire des réserves pour faire face à de nouvelles carences éventuelles. De plus, une alimentation pauvre en lipides, mais riche en glucides peut réduire les taux de cholestérol HDL et entrainer une réponse glycémique et insulinique majorée. Ces effets augmentent le risque cardiovasculaire et de diabète de type II à l’âge adulte.

Quels sont les besoins en lipides de votre bébé ?

Jusqu’à 3 ans, il est donc très important de ne pas limiter les quantités de matières grasses. Elles doivent couvrir 35 à 40 % des besoins énergétiques quotidiens.

Pour combler en partie les besoins lipidiques de votre bébé, il est conseillé de continuer le lait maternel ou le lait de croissance jusqu’à 18 mois minimum. Vous pourrez ensuite le remplacer par du lait entier. Jusqu’à ses 3 ans, votre tout-petit devra essayer d’en boire l’équivalent de 500 ml par jour. S’il n’atteint plus cette quantité, vous pouvez lui proposer du yaourt ou du fromage sur ses tartines. À cause de sa trop faible teneur en matières grasses, le lait demi-écrémé ne sera pas donné avant 4 ans. 

Malheureusement, les produits laitiers à eux seuls ne suffisent pas à couvrir l’entièreté des besoins en acides gras. Il faudra donc ajouter 3 cuillères à café de matières grasses aux petits repas après la cuisson pour ne pas en altérer la qualité. Afin que bébé reçoive tous les acides gras indispensables à sa croissance, vous devrez varier les huiles végétales chaque jour ou employer des mélanges de plusieurs huiles. Notre prochain article vous expliquera d’ailleurs les différentes huiles végétales que vous pouvez utiliser et pourquoi.

Pour apporter à votre enfant les précieux omégas-3 nécessaires à son cerveau en pleine croissance, il est également préconisé de cuisiner du poisson deux fois par semaine. Préférez les poissons gras : saumon, maquereau, sardine ou hareng au moins une fois sur les deux.

 

Une alimentation saine et qualitative est on ne peut plus importante dès le début de la vie. Le corps d’un enfant en croissance se prépare pour l’avenir. C’est pourquoi Cutie-pie a eu envie de vous proposer les meilleurs aliments pour votre bébé. Découvrez nos menus pour chaque âge et profitez des bienfaits du fait maison sans contraintes. Pour le reste des tâches quotidiennes, nous ne pouvons malheureusement rien faire d’autre que de vous livrer quelques astuces dans notre guide de survie pour parents débordés. Profitez-en, c’est cadeau 😉 

Contact

 

Contact: +32 474 10 66 16

JDLCT srl
TVA: BE 0736.907.812

 

Contact

 

Contact: +32 474 10 66 16

JDLCT srl
TVA: BE 0736.907.812