De nos jours, la cuisine végétarienne a le vent en poupe. Les raisons sont multiples : convictions morales et éthiques, sauvegarde de la planète, meilleure santé, réduction des inégalités alimentaires dans le monde, régime amaigrissant, etc.. Beaucoup de jeunes parents se posent donc des questions sur la diversification alimentaire d’un bébé végétarien. Un régime sans viande est-il adapté pour un bébé ? Par quoi la remplacer ? Quid de l’alimentation végan ou végétalienne qui supprime également les produits laitiers et les œufs ? Autant de questions auxquelles nous allons tenter de répondre. Le plus important étant que votre tout petit se développe sans carences, quel que soit le type d’alimentation choisi.

Le régime végétarien est-il adapté aux bébés ?

Il est tout à fait possible de proposer à son bébé une alimentation végétarienne sans le carencer. Cela nécessite toutefois d’avoir quelques connaissances en matière de nutrition. En effet, il faut être certain que les besoins nutritionnels de bébé soient respectés. Des carences alimentaires pourraient malheureusement avoir des conséquences désastreuses sur sa croissance et son développement. N’hésitez donc pas à mettre votre pédiatre au courant du mode alimentaire choisi. Vous bénéficierez ainsi de conseils et d’une surveillance adéquats.

 

En revanche, un régime végétalien excluant également les œufs et surtout les produits laitiers d’origine animale est plus compliqué à mener. Pourquoi ? Parce qu’aucune plante même marine ne contient de vitamine B12. Même si les besoins quotidiens sont faibles, cette vitamine est essentielle pour notre organisme. C’est elle qui transporte l’oxygène vers nos cellules, synthétise notre ADN, favorise l’expression génique et participe à la protection de notre système neurologique. Les végétaliens et les végans doivent donc obligatoirement la trouver dans des suppléments (grâce à certaines levures maltées ou produits à base de soja enrichis).

 

La diversification alimentaire d’un bébé végétarien 

Les grands principes de la diversification alimentaire classique sont évidemment applicables aux bébés végétariens. Elle commence entre 4 et 6 mois. Vous pouvez débuter par une familiarisation avec la cuillère. Et ensuite, choisir d’introduire les fruits ou les légumes en premier. En fait, les différences vont apparaitre lors de l’introduction des protéines dans les petits repas. Certains aliments comme les oléagineux étant potentiellement plus allergisants. On veillera à les introduire en toutes petites quantités progressivement afin de surveiller l’apparition de signes d’allergie. 

 

Remplacer la viande : l’association des céréales et des légumineuses

Si les protéines animales sont considérées comme complètes, c’est parce qu’elles contiennent les 8 acides aminés essentiels : la leucine, la méthionine, la lysine, l’isoleucine, la phénylalanine, la thréonine, la tryptophane et la valine. Les protéines végétales quant à elles contiendraient des pourcentages plus faibles en lysine du côté des céréales et en méthionine pour les légumineuses. Les 7 autres acides aminés étant chaque fois représentés en suffisance. 

 

Dans un repas 100% végétal, on préconise en général d’associer une légumineuse avec une céréale. Par exemple : les pois chiches et la semoule de blé, le riz et le soja, le riz et les lentilles, etc.. Le quinoa fait exception, car il contient à lui seul tous les acides aminés essentiels.

 

La viande peut aussi être remplacée par le tofu, le tempeh, les oeufs, noix et les graines (moulues jusqu’à l’âge de 4 ans), pâtes de noix, d’amandes ou d’arachides (sans morceaux), etc..

 

Les similiviandes comme les saucisses ou burgers végétariens issus du commerce ne doivent pas être consommées avant 15 mois. Et même après, mieux vaut ne pas en manger trop régulièrement, car ils sont riches en sel et en additifs. 

 

Le régime végétarien du nourrisson de 0 à 2 ans

Les produits laitiers 

Les premiers mois, le bébé végétarien recevra sa ration journalière en protéines par le biais de l’allaitement maternel ou d’un lait maternisé. Si vous choisissez de ne pas donner de lait d’origine animale, vous pouvez trouver des laits végétaux maternisés. Il faut bien les distinguer des boissons végétales. Ce n’est pas du tout la même chose. Ces derniers ne sont pas enrichis en vitamines et minéraux, ils ne conviennent donc pas pour un nourrisson. Il est conseillé de poursuivre un lait infantile maternisé jusqu’à l’âge de 18 mois minimum.

Les aliments riches en fer

Le fer d’origine animale est appelé le fer héminique. On le retrouve dans la viande, le poisson et les produits laitiers. Le fer d’origine végétale est appelé quant à lui, le fer non héminique

 

Les aliments riches en fer sont :

  • le cresson ;
  • le quinoa ;
  • les haricots verts et blancs ;
  • les petits pois ;
  • les lentilles ;
  • les épinards bouillis ;
  • les pois chiches ;
  • les fruits secs ;
  • les graines de sésame et de citrouille ;
  • la spiruline ;
  • le persil ;
  • la betterave ;
  • l’avocat ;
  • le tofu ;
  • la dulse (algue rouge, 18 fois plus riche en fer que le boeuf) ;
  • etc..

 

Le fer végétal est moins bien absorbé. Il vaut donc mieux veiller à ajouter un aliment source de vitamine C à chaque repas afin d’en améliorer l’absorption. Vous en trouverez dans les agrumes, les tomates, les fraises, les brocolis, les poivrons, etc..

 

Les matières grasses

Elles sont très importantes pour le développement de votre bébé. Dans une alimentation végétarienne, le risque est surtout de manquer d’Oméga 3 puisqu’on le retrouve en grande quantité dans la chair des poissons gras. Toutefois, l’huile de lin, de noix, de colza, de soja et de germe de blé ainsi que les noix, les graines de chia et de lin en contiennent. 

N’hésitez donc pas à mélanger les huiles végétales pour que votre bébé bénéficie de tous les acides gras essentiels.

 

Afin que votre bébé ait sa ration énergétique quotidienne dans le vert. N’hésitez pas à lui donner de l’avocat et des purées d’oléagineux : amandes, arachides ou noix. Ou encore du houmous, du fromage végétarien ou non, etc..

 

Le calcium

Le bébé végé le trouvera dans les produits laitiers, les légumes verts (brocolis, choux, persil et cresson), les aliments à base de soja, les fruits secs, les légumineuses (haricots rouges et blancs, pois chiches, lentilles, tofu, etc.. Mais aussi le panais, le rutabaga, l’orange, le citron et les olives.

 

Afin que le calcium se fixe sur les os. Il est nécessaire de supplémenter quotidiennement les jeunes enfants qu’ils soient végétariens ou non de 400 UI de vitamine D par jour. Et cela en plus des produits laitiers enrichis.

 

Une alimentation végétarienne peut donc tout à fait convenir à un bébé, quel que soit son âge. Si elle est équilibrée, variée et saine, il recevra tous les nutriments nécessaires à sa croissance et à son développement. 

 

Il est très important pour nous que nos panades de légumes correspondent à vos besoins. Afin de vous permettre de nourrir votre bébé conformément à vos convictions. Il nous semblait évident de ne pas y mettre de protéines d’origine animale. Vous êtes ainsi libre d’y ajouter les protéines de votre choix

Pour offrir des repas faits maison, bio et locaux à votre bébé toutes les semaines, profitez de nos offres abonnements.

Contact

 

Contact: +32 474 10 66 16

JDLCT srl
TVA: BE 0736.907.812

 

Contact

 

Contact: +32 474 10 66 16

JDLCT srl
TVA: BE 0736.907.812