Le temps est venu pour votre bébé de se lancer dans les plaisirs gastronomes. L’exploration des aliments commence. C’est qu’il y en a des saveurs et des textures étonnantes à découvrir pour un néophyte comme lui. La diversification alimentaire est un réel changement dans sa vie, mais aussi dans la vôtre. Ce sont les prémices de l’apprentissage de l’autonomie. Il est donc normal, qu’arrivés à cette étape, les questions fusent dans votre esprit : si bébé refuse la cuillère, que faut-il faire ? Comment s’y prendre pour qu’il accepte cette nouvelle façon d’avaler la nourriture ? Comment le préparer à ce changement de nourriture ? Voici quelques astuces pour aider votre bébé, à se lancer sans appréhension dans ses explorations gustatives. 

Pourquoi un bébé refuse-t-il la cuillère ?

Entrons dans le vif du sujet et analysons tout d’abord : les raisons pour lesquelles un bébé pourrait repousser vos tentatives de le nourrir avec une cuillère. 

  • Il se peut qu’il ne soit pas encore prêt pour commencer la diversification alimentaire. Avant 6 mois, le réflexe d’extrusion est toujours fort présent chez certains bébés. Si c’est le cas, il repousse la cuillère avec la langue, ce qui est tout à fait normal. Pour avaler des aliments mixés à la cuillère, votre bébé doit apprendre une nouvelle façon de coordonner ses mouvements buccaux. S’il n’est pas prêt, il vous le montre tout simplement ;
  • Il ne retrouve pas le même plaisir qu’en tétant au sein ou au biberon. Jusque là, il avait l’habitude que le lait entre dans sa bouche par des mouvements de succion qui l’apaisent et lui procurent du plaisir. Le contact de la cuillère et des aliments solides en bouche est complètement différent pour lui. Il peut donc être réticent à ce changement ;
  • Il n’a pas faim. Au début de l’introduction des aliments solides, il est tout à fait normal qu’il n’avale qu’une ou deux cuillères et puis tourne la tête ou ferme la bouche. Au début du sevrage, le lait reste encore l’aliment principal de son régime ;
  • Il affirme son autonomie et son envie de se nourrir par lui-même ;
  • Il est pressé de manger, car il a très faim. Se nourrir à la cuillère est beaucoup plus lent et difficile. S’il est affamé, votre bébé peut donc refuser de se lancer dans une telle entreprise ;
  • Il ne se sent pas très bien. Lors d’un rhume ou d’une poussée dentaire, il est possible que votre enfant ait moins d’appétit ;
  • Il est distrait par une télévision allumée ou de la musique.

 

Maintenant que vous connaissez les raisons pour lesquelles votre bébé pourrait refuser de manger à la cuillère. Parlons un peu de ce qui peut être mis en place afin de l’aider à l’accepter.

Introduire la cuillère, un changement qui se prépare

Afin que votre bébé ne soit pas surpris de l’arrivée de ce nouvel objet dans son environnement. Il peut être utile de le familiariser avec les cuillères bien avant le moment d’essayer de lui en faire entrer une en bouche.

  • N’hésitez pas à manger devant votre bébé pour qu’il ait envie de vous imiter ;
  • Laissez-le jouer avec des petites cuillères afin qu’il apprivoise l’objet. Qu’il puisse le prendre en main, le retourner, le détailler, le mettre dans sa bouche, etc.. S’il connait l’engin sous toutes ses coutures, il l’acceptera peut-être plus facilement. 

 

7 astuces pour un bébé conquis dès les premières cuillères 

Choisir le bon moment 

Il y a quelques facteurs à observer et à prendre en compte pour savoir si votre bébé est prêt pour commencer la diversification alimentaire. Pour les premières expérimentations mieux vaut attendre la fin de la tétée ou du biberon pour lui présenter une cuillerée de purée. S’il est rassasié, il sera plus calme et plus enclin à découvrir de nouvelles choses. On pourrait penser qu’un enfant affamé pourrait plus facilement se laisser convaincre. Malheureusement, ce sera tout le contraire. Il n’aura pas la patience d’essayer. D’ailleurs, s’il a vraiment le ventre creux, nourrissez-le comme il en a l’habitude. 

Choisir la première cuillère 

Apportez un soin particulier au choix des premières cuillères de bébé. Il les préfèrera souples et d’une matière moins froide que le métal. Le silicone alimentaire et le bambou sont d’ailleurs des alternatives intéressantes. Choisissez-les de petite taille au départ et peu profondes. Si vous aimez l’élégance et que vous cherchez des sets repas qui allient finesse, durabilité et ergonomie. Découvrez bam’appétit. Vous et bébé allez adorer.

Installer bébé confortablement 

Pour s’offrir les meilleures chances de réussite, mieux vaut installer confortablement votre chérubin. S’il est tout avachi dans le fond de sa chaise haute, la tâche d’avaler une cuillère de purée risque de lui être compliquée. Veillez donc à l’asseoir correctement à l’aide d’un réducteur ou de coussins supplémentaires. S’il ne tient pas encore assis, couchez-le dans son relax pour lui donner à manger.

Favoriser l’autonomie et la découverte

Il arrive que très tôt, votre nourrisson ait besoin d’affirmer une certaine autonomie. Il peut donc refuser que vous lui donniez à manger, tout simplement par envie de le faire seul. Pour le contenter, vous pouvez lui confier une autre cuillère en main ou un morceau de fruit cru pendant le repas. S’il le souhaite, laissez le toucher les aliments. Découvrir les textures, les goûts et les odeurs est pour lui une nécessité. Cela contribuera également à l’éveil de ses sens. Certains parents pratiquent aussi la Diversification Menée par l’Enfant (DME). Elle consiste à proposer à votre bambin une grande variété de nourriture à manger avec les doigts.

Prendre le temps

S’il refuse d’ouvrir la bouche ou repousse du bout de la langue, n’insistez pas. Pour que Sésame ouvre sa porte, il va parfois falloir ruser, mais il sera vain d’en forcer l’accès. Vous risqueriez de créer des tensions inutiles qui seront néfastes pour la suite. Essayez aussi de ne pas trop remplir la petite cuillère. Trop de nourriture à la fois peut déstabiliser votre petit débutant. Donnez-lui les aliments par de faibles quantités et attendez qu’il ouvre la bouche de lui-même. S’il la maintient fermée, déposez un tout petit peu de purée ou de compote sur ses lèvres. Il aura peut-être envie d’y goûter. Sinon n’insistez pas.Armez-vous de calme et de patience. Les bébés sont de vraies éponges à émotions. Si vous êtes stressés ou anxieux, vous risquez bien de lui couper l’appétit. Rassurez-vous, il finira bien par accepter ses petits repas quand ce sera le moment.

Établir un rythme régulier

Les bébés adorent la routine. Elle les rassure. Tout comme ritualiser le sommeil contribue à un endormissement plus serein, ritualiser le repas aide votre bébé à en profiter pleinement. Essayez donc de déterminer les heures propices pour commencer le dîner. Idéalement lorsqu’il a faim, mais pas trop, mais aussi avant qu’il ne soit trop fatigué. Une fois que vous avez réussi à définir le créneau parfait (au bout de quelques expériences), organisez-vous pour manger à ce moment-là. Cela ne plaît pas toujours, mais les premières années de sa vie, c’est un peu votre bébé qui va régenter votre planning. Vous pouvez essayer de résister, mais je vous assure que gérer un bébé épuisé ou affamé est beaucoup plus difficile que de tenter de respecter son rythme.

Manger en même temps que votre bébé

Cela parait logique, mais parfois on se soucie tellement de bébé que l’on en oublie de manger nous-mêmes. Pourtant, manger en même temps vous fera gagner du temps et de la convivialité. Effectivement, votre rejeton sera fier comme un paon de partager le repas avec vous. De plus, étant donné qu’il agit souvent par mimétisme, il ne peut qu’être inspiré par la façon dont vous introduisez les aliments dans votre bouche. Et du coup, ressentir une irrépressible envie de faire la même chose. Et voilà, le tour sera joué.

 

Qui aurait cru que donner quelques cuillères de purées à son bébé pouvait être aussi périlleux, n’est-ce pas ? Et pourtant, rassurez-vous, vous n’êtes pas seul. Nous nous tracassons tous à un moment de savoir si notre bébé va franchir facilement cette nouvelle étape. Ou si au contraire, c’est le début d’une lutte quotidienne pour essayer de lui faire manger un peu de tout. Mais vous savez quoi ? En réalité, ce qui importe c’est de préserver la qualité de la relation et de laisser votre bébé évoluer à son propre rythme. S’il se sent respecté, il ne peut que se développer harmonieusement. Petit à petit, il dévorera ces bons petits plats que vous lui présentez. 

Pour vous aider à stimuler son palais au vrai gout des choses, Cutie-pie élabore de savoureuses recettes avec des produits de saison. En effet, comme le dit notre slogan, nous sommes convaincus que la découverte du monde passe aussi par la gastronomie. Pour les premiers repas à la cuillère de votre bébé, nous vous proposons le menu de Lulu le flamant rose (dès 4 mois).

 

 

Photo de :
Christian Hermann

Contact

 

Contact: +32 474 10 66 16

JDLCT srl
TVA: BE 0736.907.812

 

Contact

 

Contact: +32 474 10 66 16

JDLCT srl
TVA: BE 0736.907.812