Pour que notre allaitement fonctionne, nous sommes prêtes à nous mouiller le t-shirt, il faut bien le dire. En effet, pour le mener à bien, les contraintes sont multiples. Vous rêvez de Gin tonic ? Eh bien non, ce sera une tisane au fenouil. Bon allez, si vous aimez le goût malté, vous pouvez troquer les infusions contre de la bière de table. Mais sans alcool, hein ! Il ne faut pas rêver. Vous avez besoin d’une nuit complète de sommeil ? Non, mais ça ne va pas ? Huit heures de sommeil continu, c’est très mauvais pour la lactation. Si vraiment vous êtes au bout du rouleau, dormez-en six. Mais pas plusieurs nuits d’affilée hein, sinon … Sinon quoi ? Votre lactation va diminuer, pardi.

Voilà, nous y sommes, si nous nous astreignons à suivre à la lettre toutes ces recommandations, c’est par peur de venir à manquer de lait. Parce que ça, ce serait vraiment le bouquet après tous les efforts fournis.

Alors mesdames, pour prendre soin de vous malgré les conditions désastreuses du contrat que vous venez de signer en allaitant. Nous allons démêler la question des aliments galactogènes que vous pouvez consommer pour maintenir une bonne lactation sans y laisser votre bien-être et votre santé mentale. Nous allons voir aussi les causes possibles d’une diminution de la lactation et les conseils pour la relancer. Et si vous êtes sages et que vous lisez tout jusqu’au bout, vous découvrirez une chouette alternative aux gélules et autres potions en fin d’article. 

Les aliments galactogènes : une aide précieuse aux mères qui allaitent

Un aliment est considéré comme galactogène lorsqu’il favorise la production et/ou l’éjection de lait maternel. En fait, il s’agit de plantes ou de céréales qui ont des propriétés stimulantes de la lactation. Elles peuvent donc être bénéfiques tout au long de l’allaitement maternel ou en cas de diminution de celui-ci. 

Levure de bière

Il est devenu coutumier de conseiller aux jeunes mères de boire de la bière brune pour favoriser leur allaitement. Mais bon, outre le fait que s’enfiler 1 litre de bière de table par jour est loin d’agréable pour celles qui ne l’apprécient guère. Cette bière, pourtant étiquetée “sans alcool”, n’en serait peut-être pas totalement dépourvue.

Peut-être vaudrait-il donc mieux prendre de la levure de bière à la place. Et de cette manière, bénéficier des bienfaits du malt d’orge sans les inconvénients. Ce polysaccaride augmenterait le taux de prolactine, l’hormone à l’origine de la production de lait. Malheureusement, cette propriété n’est pas encore documentée et donc encore non reconnue médicalement. 

Malgré tout, la levure de bière est tout à fait indiquée pour les jeunes mamans de par sa richesse en vitamines B (B1, B2, B8, B9 et B12) et en chrome. Parmi les multiples propriétés de ces nutriments, on peut retrouver : anti-fatigue, prévention du baby-blues, lutte contre la chute des cheveux, métabolisme énergétique, normalisation glycémique, etc.. Vu les conditions, ce serait dommage de s’en priver.

Fenouil

Utilisé depuis des siècles pour ses propriétés galactogènes, le fenouil stimule la production d’oestrogènes et de la prolactine. Son effet carminatif est aussi recherché pour prévenir et apaiser les coliques du nourrisson. Il est riche en calcium, en vitamine C et en anti-oxydants. C’est donc un allié de choix pour les jeunes mamans allaitantes. De plus, il donne un petit goût anisé au lait maternel que les bébés apprécient. 

Fenugrec

Cette plante est reconnue comme étant un des meilleurs galactagogues depuis des siècles. C’est sa teneur en précurseurs hormonaux qui lui permettrait d’activer la fabrication de lait maternel. Certaines mères auraient constaté une nette amélioration de leur production de lait dans les 24 à 72 heures suivant la prise de Fenugrec. Qui plus est, il contribue à une normalisation de la glycémie (de par cette vertu hypoglycémiante, mieux vaut d’ailleurs le consommer lors d’un repas) et équilibre le métabolisme lipidique

Attention, le fenugrec est totalement déconseillé durant la grossesse, car il peut provoquer des contractions utérines.

Avoine

Riche en fer, en protéines, en vitamines, en minéraux et en oligo-élement. L’avoine serait un des meilleurs alliés d’une maman fatiguée. Pour faire le plein d’énergie dès le matin, prenez-en un bol dès le petit déjeuner. En plus de rebooster un organisme éprouvé, il contribue à la production d’ocytocine. L’hormone responsable de l’éjection du lait. Celle-ci étant très sensible à la fatigue et au stress, sa fabrication peut être diminuée, perturbant l’allaitement même bien installé. Donc tout aliment favorisant sa sécrétion est bon à prendre.

Graines de sésame, amandes et noisettes

Ce sont d’excellentes sources de calcium. Ce qui convient parfaitement à une jeune mère allaitante dont les besoins en sont accrus. Pour les graines de sésame, le broyage de la graine entière en potentialise les effets. Vous pouvez donc l’utiliser broyé comme dans le tahin (crème de sésame utilisée notamment pour le houmous) ou le parsemer dans une salade ou sur une tartine.

Cumin

Les graines de cumin stimulent les glandes mammaires et désengorgent les seins.

Mais ce n’est pas tout, sa richesse en fer lui permet de nous aider à lutter contre l’anémie. Il est aussi excellent pour renforcer le système immunitaire, prévenir l’ostéoporose, régulariser le cycle menstruel, etc.. Il peut être consommé sous forme de graines ou moulu. En tisane ou dans vos plats.

Anis vert

Utilisé depuis des millénaires, l’anis vert favorise la montée de lait après l’accouchement. Ceci est expliqué par son action qui mime celles des hormones féminines comme les oestrogènes. Il soutient aussi le désir sexuel. Ça devient intéressant 😉

Ail

Certaines recettes de grand-mère vantent les mérites de l’ail pour stimuler la lactation. Même si la raison ne semble pas documentée, l’ail fait partie des super-aliments. Il a donc des propriétés bienfaisantes multiples. Il ne peut donc que favoriser une bonne santé aux mamans allaitantes. Il est riche en minéraux, en acides aminés essentiels et en vitamines. Attention qu’il peut donner un goût à votre lait. De quoi aiguiser le palais de votre futur gastronome.

Les plantes anti-galactogènes à éviter

Certaines plantes comme le persil, la menthe et la sauge ne font pas bon ménage avec l’allaitement. Elles ont pour effet de diminuer la production de lait, ce qui peut être intéressant en cas de sevrage, mais uniquement dans ce contexte.

Causes possibles d’une baisse de la lactation

L’allaitement est un processus fragile. La sécrétion d’ocytocine et de prolactine est très labile et sensible à la fatigue, au stress ou à diminution de la stimulation.

Les causes d’une baisse de la production de lait les plus fréquentes :

  • la prise d’un contraceptif hormonal : pilule contraceptive ou stérilet contenant de la progestérone ;
  • la fatigue ;
  • la prise d’un seul sein par tétée ;
  • la dépression du post-partum ;
  • une mauvaise prise du sein par bébé ;
  • un régime amincissant ;
  • la reprise du travail ;
  • certains médicaments ;
  • une nouvelle grossesse.

Conseils pour relancer une bonne lactation

Une bonne lactation se prépare dès la naissance et s’entretient tout au long de l’allaitement. Pour ne jamais manquer de lait, n’hésitez pas à suivre les petits conseils suivants : 

  • Allaiter à la demande. Sans limites de nombre ou de durée. À certaines périodes, bébé va réclamer plus souvent. C’est tout à fait normal, il grandit et stimule donc plus souvent vos glandes mammaires pour avoir de plus grandes quantités de lait ;
  • Éviter autant que possible les compléments ;
  • Boire sans attendre d’avoir soif ;
  • Faire vérifier une tétée par une conseillère en lactation. Afin de dépister la présence d’un frein de langue ou d’une mauvaise prise du sein en bouche ;
  • Bien donner les deux seins lors de chaque tétée ;
  • Se reposer autant que possible lorsque bébé dort. Se faire aider par la famille, conjoint et amis afin de s’aménager des temps de repos ;
  • Augmenter la fréquence et la durée des tétées ;
  • Si reprise du travail. Tirer son lait pendant la journée. Si ce n’est pas envisageable, maintenir au moins 2 tétées matin et soir. Et si possible, une tétée en rentrant du boulot ;
  • Maintenir une alimentation équilibrée et consommer des aliments qui favorisent la lactation.

Pour conclure en beauté

Afin d’allaiter votre bébé aussi longtemps que vous le souhaitez, le plus grand secret qui n’en est d’ailleurs pas un : c’est de prendre soin de vous ! Plus que jamais. La fatigue, le stress et l’anxiété ont des effets dévastateurs sur l’allaitement. Afin de remplir vos batteries, essayez de conserver une alimentation équilibrée et de vous reposer à chaque fois que c’est possible. Même pour des micro-siestes. 

Bon allez, maintenant que vous savez tout ou presque. Voici la surprise :

Afin de vous permettre d’être en super forme pour accomplir les multiples tâches inhérentes à une vie de jeune maman épanouie tout en continuant d’allaiter. Cutie-pie, qui a à coeur de répondre aux besoins des parents, a décidé d’élargir sa gamme. Désormais, vous trouverez aussi sur notre boutique en ligne de merveilleux petits carrés snackés de la marque jolly mama !

De quoi ravir vos papilles tout en vous apportant le soutien nécessaire à un allaitement harmonieux. Pour des petits plaisirs 100% équilibrés, Marie & Margaux ont conçu des snacks bio, riches en nutriments et en vitamines, sans conservateurs et sans sucre raffiné. Mais gourmands à souhait. De quoi craquer sans hésiter. 

Pour pouvoir prendre le temps de vous reposer en même temps que bébé, vous connaissez la chanson maintenant 😉 Passez par ici, pour composer votre pack hebdomadaire de petits pots frais pour bébé.

Contact

 

Contact: +32 474 10 66 16

JDLCT srl
TVA: BE 0736.907.812

 

Contact

 

Contact: +32 474 10 66 16

JDLCT srl
TVA: BE 0736.907.812